Recherche
Recherche
Communiqués
Nos actions
Publications

Bulletin départemental
lp8401.jpg
Nos bulletins

Publications de la Libre Pensée nationale


couv-raison01.jpg

   couv-idee-libre01.jpg

Notes de lecture
Ecole - Laïcité - République
Dossiers
Qui sommes-nous ?
Adhérer à la Libre Pensée
Vous êtes ici :   Accueil » "Concile d’Amour"  et "Un scandale au couvent"

"Concile d’Amour"  et "Un scandale au couvent"

Oscar Panizza, poète maudit (1853-1921)

concile-amour.jpg« ...poète maudit, maudit par l’Église, maudit par l’État, si bien maudit que son ombre même est dissipée…», ainsi le traducteur Jean Bréjoux commence-t-il sa préface du « Concile d’Amour ». L’édition proposée ici est particulièrement intéressante : elle comprend une éclairante préface du traducteur, une postface d’André Breton, et plusieurs documents signés de l’auteur, dont la défense présentée à son procès. Cette pièce, particulièrement iconoclaste, qui valut à son auteur un an d’emprisonnement, n’a été représentée que fort rarement : il faut dire que la charge est violente. L’action est à Rome au temps des Borgia (dans sa liste des personnages, Oscar Panizza énumère avec délectation la liste des fils, filles, maîtresses du pape…), et au paradis. Il s’agit de punir les humains qui se livrent à la plus grande débauche, mais comment faire quand on est un Dieu vieillissant, aveugle et perclus de goutte ? Et que l’on est secondé par un Christ débile et une vierge plutôt frivole ? Heureusement, le Diable est là…

Plus inégal, mais tout aussi intéressant, vient de paraître un recueil de nouvelles intitulé

« Un scandale au couvent ». Oscar Panizza y utilise encore une fois au pas de charge ses armes favorites : le rire, la dérision, le burlesque. Dans une invraisemblable danse macabre, vous découvrirez trinité dégénérée, diableries, juristes ou professeurs obsédés par la pureté et le refus de toute sexualité, mais aussi une dénonciation du colonialisme !

Vous pourrez y rencontrer également, dans la nouvelle intitulée « Un chapitre de médecine pastorale », un professeur de théologie, auteur d’un traité intitulé « Du fondement moral chez les grenouilles » et partisan de « L’art obstétrique apostolique », prêcher le refus de toute nudité jusqu’à avouer qu’il recherche un moyen de faire naître les bébés tout habillés !

Bonne lecture.

Robert MARAVAL   -  Octobre 2002

Oscar Panizza : « Le Concile d’Amour » éditions Autrement, traduit de l’allemand et préfacé par Jean Bréjoux, « Un scandale au couvent », éditions La Différence, nouvelles traduites par Jean Bréjoux.


Date de création : 15/02/2017 @ 17:16
Catégorie : Notes de lecture -
Page lue 330 fois


Option non disponible sur décision du webmestre. Merci d'appuyer sur le bouton [retour] de votre navigateur.