Recherche
Recherche
Communiqués
Nos actions
Publications

Bulletin départemental
lp8401.jpg
Nos bulletins

Publications de la Libre Pensée nationale


couv-raison01.jpg

   couv-idee-libre01.jpg

Notes de lecture
Ecole - Laïcité - République
Dossiers
Qui sommes-nous ?
Adhérer à la Libre Pensée
Vous êtes ici :   Accueil » Au bout du monde et deux autres récits

Au bout du monde et deux autres récits

de Nicolas Leskov

Vous n’aurez aucun mal à trouver un livre sur les religions, l’ésotérisme. De nombreuses librairies sont particulièrement bien fournies dans ce domaine, et les éditeurs multiplient  les publications : voir la quantité d’éditions récentes de la bible.

On chercherait en vain un rayon « littérature anticléricale » ou « laïcité » (des livres sur ces sujets existent, certes, mais sont dispersés dans divers rayons). Le lecteur qui souhaite échapper à cette forme de pensée unique doit compter sur la chance, l’intuition, ou l’aide de cette modeste chronique que nous espérons régulière… Car de nombreux écrivains ont écrit des pages passionnantes, parfois violentes, en réaction contre l’omniprésence de la religion dans la société dans laquelle ils vivent, ou vivaient.

Nous vous proposons d’en découvrir ou d’en redécouvrir quelques uns, au fil de nos lectures…

trait.png

au-bout-du-monde.jpgAinsi Nicolas Leskov (1831-1895) qui au cours d’une vie mouvementée parcourut les contrées les plus lointaines de l’empire russe et ramena de ses voyages la matière de son œuvre, parmi laquelle « Menus faits de la vie des évêques » qui, publié en 1878, fut brûlé par la censure.

Dans une autre des ces nouvelles, « Au bout du monde », il se livre à une charge féroce contre le clergé orthodoxe chargé d’évangéliser les peuples de Sibérie, déjà opprimés par leurs chamans et les lamas bouddhistes. (Nous essaierons de revenir plus longuement sur la prétendue « tolérance » du bouddhisme…).

Cette nouvelle se présente comme le récit d’un évêque orthodoxe, qui ne comprenant pas pourquoi ses popes rencontrent si peu de succès dans leur mission de conversion, décide de mener sa propre enquête. La vérité se fera jour petit à petit : les popes ne parlent pas la langue des tribus sibériennes, et de toute façon le vocabulaire théologique n’a pas d’équi- valent dans cette langue !

Les indigènes, ballottés, convertis et reconvertis, battus à tour de rôle par le chaman, le pope, le lama sont de plus en plus réticents… Mais le plus important pour ces indigènes, c’est qu’on ne peut plus faire confiance à un baptisé, puisque « un baptisé volera, il le dira au pope et le pope lui pardonnera ; ça fait que les gens n’auront plus confiance en lui… », comme l’explique un des personnages.

Robert MARAVAL   avril 2002

Nicolas Leskov : « Au bout du monde et deux autres récits », éditions L’Age d’Homme, traduction et préface de Sylvie Luneau.


Date de création : 15/02/2017 @ 16:57
Catégorie : Notes de lecture -
Page lue 236 fois


Option non disponible sur décision du webmestre. Merci d'appuyer sur le bouton [retour] de votre navigateur.